Ils ont en effet investi quelques 30 milliards de dollars dans l’immobilier à l’étranger !

Le montant de ces investissements immobiliers à l’étranger a doublé par rapport à l’année 2014.

L’Australie est le premier choix des acquéreurs chinois (18 milliards dépensés contre 2,5 milliards en 2010). Par conséquent, dans certaines villes et notamment à Sydney, les prix de l’immobilier ont presque grimpé de 50%, provoquant ainsi une certaine frustration au sein de la population locale. Le gouvernement a pris des mesures afin freiner ces investissements.

Les Etats-Unis sont le deuxième choix des Chinois qui sont les premiers acquéreurs étrangers aux Etats-Unis (ils représentent 32% des acquéreurs étrangers), ils sont désormais deux fois plus nombreux que les acheteurs canadiens. 70% des transactions réalisées par les acheteurs étrangers aux USA sont réglées en espèces.

Ces différents facteurs ont certainement contribué à la reprise du secteur immobilier outre-atlantique avec une augmentation des prix de 26% entre 2012 et 2014.

Ces achats immobiliers à l’étranger représentent un bon retour sur investissement pour les Chinois car depuis 2015, les prix de l’immobilier aux USA, en Australie, au Canada et en Grande-Bretagne ont augmenté respectivement de 4,9%, 9,8%, 7,2% et 5,6%, et les prix à la location ont aussi augmenté de 9,1%, 4,3%, 3,1% et 4,9%.